Zoom formation

Une jeune femme souriante est applaudie par un groupe

Discours, parcours... concours

Une bonne préparation aux oraux de concours peut déterminer la réussite

Préparation à l'oral des concours

Il n'y a bien que les concours de circonstances que l'on gagne par hasard. Les épreuves de concours réclament un véritable investissement, parfois pendant longtemps. Parmi les épreuves les plus redoutées, l'oral. Une étonnante majorité de personnes se sentent « prêtes à mourir plutôt que de parler en public... »


« Est-ce bien là qu'on court ? »

Un concours n'est pas un examen. On ne retient pas seulement les bons, mais les meilleurs. L'enjeu n'en est que plus important. Chaque concours aura ses spécificités, ses attentes, ses pièges. On peut passer des concours à pratiquement n'importe quel niveau et n'importe quel âge. Qu'elles soient techniques, théoriques ou pratiques, l'acquisition de compétences propres est irremplaçable. Cela dit, il y a une épreuve assez généralisée et qui fait parfois toute la différence, c'est l'épreuve orale du concours. Il peut y en avoir plusieurs, entre les conditions d'admissibilité et d'admission, par exemple. Mais c'est toujours de l'oral.

Qu'est-ce qui fait la différence ensuite ? Peut-on se préparer à l'oral ? Est-ce bien nécessaire ? Que vous apporte VR2 dans cette direction ?

A l'oral d'un concours, il faut non seulement se faire comprendre, mais encore se démarquer.

Tout le monde sait parler. Tout le monde sait parler mais à des degrès divers. On parle pour demander son pain à la boulangère. Et déjà là, certaines élocutions sont surprenantes... La boulangère fait parfois répéter.

On parle pour discuter avec les membres de sa famille. C'est aussi de l'oral. Or, la communication est-elle fluide pour autant ? On parle dans son travail. Et c'est sans doute dans ce cadre que l'on vérifie le plus souvent le poids véritable de l'expression orale. On parle pour passer un concours, et dans ces conditions, il faut non seulement se faire comprendre, mais encore se démarquer.

Toutes ces situations ont en commun la voie (et la voix...) orale. Les implications étant variables, nos efforts le sont aussi. Et les résultats de même. Personne n'imagine nécessaire une formation à l'oral pour demander son pain à la boulangère. Et pourtant, dans certains cas, cette option est loin d'être superflue. Préparer l'oral d'un concours, recevoir une formation dans ce sens, ça paraît plus normal, encore du fait de l'enjeu. Et c'est un bon calcul.

Quel rôle joue l'épreuve orale dans un concours ? S'agit-il d'une formalité accessoire ? A l'occasion de concours dans la fonction publique, le jury a transmis ensuite quelques conclusions et commentaires. En voici des extraits compilés, concernant ici la présentation du parcours professionnel. Ces extraits nous amènent à réfléchir à la pertinence d'une préparation.

« Sur la forme, quelques postures doivent être évitées : aisance excessive, voire familière, fixité pesante du regard sur un objet ou un membre du jury. D'autres ont pu confondre l'épreuve avec un passage télévisuel ce qui paraît de nature à les rendre peu crédibles. Certains ont eu des difficultés à mettre en valeur leur parcours, ainsi qu'à exprimer leur implication et leur motivation. Le jury a remarqué des formulations parfois stéréotypées, vagues ou compliquées. »

Pas de doute, tout le monde ne sait pas exactement ce qu'il convient de faire ou pas dans de telles circonstances. Ou bien tout le monde ne sait-il pas comment le faire.

L'oral des concours en tête de l'art

Ceci rappelle, entre autres choses, l'importance de bien choisir ses mots et de les placer au bon moment. Seules des répétitions conceptuelles pourront amener le candidat à une formulation idoine et élégante. Les répétions conceptuelles portent essentiellement sur les éléments de contenu, les idées du discours. Puis vient la « mise en texte ». Il est utile, en effet, d'user de certaines expressions clefs et explicites et d'en éviter d'autres aux effets douteux. Pour éviter de produire des résultats comme ceux évoqués précédemment.

Une jeune femme fait une pose improvisée en double biceps

L'oral des concours : une vraie préparation

Le candidat peut ainsi définir la trame de son exposé tout en « colorant » celui-ci de sa personnalité. Or, celle-ci doit nécessairement transparaître lors de l'épreuve. L'épreuve orale est même la seule qui permette de se faire une idée à ce propos. VR2 accompagne ainsi ses stagiaires et leur permet de s'évaluer objectivement tout en confrontant sa pratique à celle des autres participants.

La construction de l'exposée est capitale, elle aussi, qu'il s'agisse de la présentation d'un parcours professionnel, d'un commentaire à partir d'un texte ou d'un sujet « libre ». Il y a des composantes fondamentales que l'on ne peut pas toujours improviser.

On comprend alors que si le contenu a son importance, son organisation en a encore davantage. Imaginez que vous cherchiez un mot dans un dictionnaire qui contient bien tous les mots utiles... mais qui les présenterait dans un ordre aléatoire et non alphabétique. Un tel ouvrage est quasi inutilisable. De même, la construction logique d'un exposé conduit à sa clarté et surtout, gagne la confiance des examinateurs. Pour ne parler que de cela.

Liens connexes

Le stress

Avez-vous le trac ?

Le sourire

Car il y a encore bien d'autres paramètres. Par exemple, la rhétorique, c'est-à-dire le style oratoire avec lequel le candidat présente son travail. Certains ont tôt fait de penser que cette forme est de moindre importance, que c'est le contenu qui compte. Grossière erreur. Le contenu est certes important, mais lorsque les jurés ont vu passer plusieurs dizaines de candidats, que pensez-vous qu'ils retiennent le mieux ? Les informations ? Non. Quoi donc alors ? Les impressions. Et ces impressions, que nous voulons bonnes, sont induites par le style oratoire. Mieux encore, c'est ce style oratoire qui sera le révélateur le plus fiable de la sincérité et de la motivation du candidat. Un exemple ?

Imaginez que vous déclariez à quelqu'un : « Je suis très heureux de vous rencontrer ». Si vous prononcez ces mots avec un volume de la voix faible, un ton triste et une mine fermée, vous aurez beau insister sur l'importance du contenu, votre interlocuteur pourra se montrer sceptique. Si maintenant vous exprimez les mêmes mots avec un volume soutenu, un ton chaleureux (l'art oratoire donne les moyens d'accéder à ce ton) et une mine ouverte et réjouie, alors vous vous faites un ami. Et ici, il serait judicieux que les membres du jury soient vos amis...

Il y a une quantité d'autres choses très importantes à l'oral et qui sont abordées en formation, de la qualité de la voix à la construction du discours, en passant, entre autres, par la gestuelle et la gestion des silences. Il y a aussi la gestion des questions. Comment répondre au jury ? Qui regarder ? Comment rebondir sur les questions embarassantes, les pièges ? Que peut-on et ne peut-on pas dire ou répondre ? Y-a-t-il un « politiquement correct »?

VR2 propose de telles formations, avec des exercices, des mises en situation, des simulations, des discussions à partir de films des candidats en exercice. Autant de choses que l'on ne peut improviser seul. Autant de choses qui feront la différence le jour de l'épreuve.

A ce propos, le livre d'or de VR2 mentionne quelques commentaires liés à de telles formations. Pensez à visiter cette rubrique. Si maintenant vous suivez une formation à la préparation orale des concours avec VR2, vous pourrez toujours vous tester à la boulangerie. Mais n'en faites pas une obligation; après tout, on ne fait pas un concours...

 

Frédéric Huguenin - VR2


Liens

http://www.wikio.fr

Partagez cet article

Index de la Newsletter

Archives newsletters

Vers le site de VR2

Toutes les formations VR2