Documentaire

Une jeune femme au travail et stressée

En milieu professionnel, le stress est un problème fréquent.

« La plus grande menace qui pèse sur la santé aujourd'hui n'est ni le cancer ni le sida... » - Institut américain du stress

Le stress !

On estime que 75 à 90 % des consultations auprès des médecins généralistes portent sur des problèmes liés au stress.

Pensez-vous que ces affirmations et chiffres soient exagérés ? Qu'ils sont trop... stressants ? Ou bien faites-vous partie de cette catégorie, assez utopique, des gens qui ne sont jamais stressés ? Ce serait tout de même surprenant, même si certains gèrent mieux leur stress que d'autres, ou se trouvent dans des environnements « protégés » plus favorables à la quiétude.

Grand champion des causes de stress : le travail

Liens connexes

- Sommes-nous trop connectés ?

- La colère

- Harcèlement moral: faire face

- Les risques psychosociaux (RPS)

- Le harcèlement moral au travail

- Harcèlement moral - Ce qui y contribue

- Les embouteillages : quelles solutions ?

- Vaincre sa timidité

D'après une association américaine de consommateurs - la National Consumers League - , on peut classer les causes de stress selon un ordre de grandeur. Grand champion toutes catégories, le travail (39%). Puis vient la famille (30%), suivis tous deux de la santé (10%), des soucis financiers - souvent liés à notre premier grand champion - (9%), et de la peur d'un conflit international ou d'un acte terroriste, cette dernière tendance accusant une progression réelle depuis quelques temps (4%).

Ces chiffres émanent des Etats-Unis, région du globe riche en causes d'inquiétude mais il serait illusoire de penser que les autres zones sont à l'abri. Déjà, en 2002, en Grande-Bretagne, un demi-million de personnes pensaient que leurs troubles de la santé étaient directement liés à leurs conditions au travail. Nos voisins estiment ainsi perdre pas loin de 13,5 millions de journées de travail par an, précisément à cause des troubles associés au stress, comme la dépression et l'anxiété.

En Europe, un suicide par jour est lié au travail.

En Europe, l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail estime qu'environ 41 millions de travailleurs sont touchés par le stress au travail, dans tous les secteurs d'activité. Un suicide par jour est lié au travail !

Et enfin, en France, en 2010 : 34 % des salariés se disent stressés par leur travail, d'après le Ministère du Travail. Un salarié sur trois déclare vivre des situations de tension dans ses rapports avec ses collègues ou sa hiérarchie. Si le travail c'est la santé...

Nous pourrions aussi parler de l'Asie, en fort développement économique. Mais les chiffres ne sont pas plus rassurants... D'ailleurs, même sans ces chiffres, vous avez sans doute vous-mêmes déjà constaté à quel point il peut devenir difficile d'assumer ses responsabilités professionnelles.

Bon stress et mauvais stress - Quelles sont les causes ?

Le stress « survient lorsqu'il y a déséquilibre entre la perception qu'une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d'évaluation des contraintes et des ressources soit d'ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte également la santé physique, le bien-être et la productivité » - op. cit.

Retenons toutefois qu'un peu de stress peu contribuer à la bonne réalisation d'une tâche. Ce stress-là incite à la concentration et à la mobilisation d'une énergie souvent supérieure à la normale. Dans ces limites, le stress est un adjuvant intéressant.

Mais à dose excessive, ses effets sont nuisibles, voire destructeurs. Comment s'en prémunir au mieux ? Comment y faire face ? A ce propos, VR2 aborde aussi la question sous l'angle de la formation à la gestion du stress >> Voir en bas de page.

D'après enquête, il se confirme que des défauts de communication interne sont très souvent des facteurs de stress au travail. Il semble exister un peu partout une espèce de fossé entre la base et le sommet, fossé qui prend des proportions de ravin ou de gouffre, selon les entreprises. Il peut s'agir de défaut de communication, de management, de motivation, etc. Ces éléments sont souvent liés entre eux et se renforcent négativement.

Le seul véritable moyen de s'assurer qu'une personne à connaissance de notre problème reste de lui en parler.

Un employé peut ainsi se sentir très démuni s'il est l'objet d'une telle pression. Or, rares sont ceux qui cherchent le dialogue avec la hiérarchie, précisément parce que ce stress trouve son origine dans un malaise relationnel. Mais endurer en silence ne conduira vraisemblablement pas tout seul à un soulagement. Que faire ? Des spécialistes s'accordent pour suggérer de parler avec ses supérieurs. Certes, cet effort peut paraître énorme ou inutile si la confiance a été auparavant sapée. Néanmoins, le seul véritable moyen de s'assurer qu'une personne à connaissance de notre problème reste de lui en parler.

Des tentatives vont dans ce sens mais elles sont souvent teintées d'un certain esprit de revendication, ou d'amertume, surtout si les employés ont déjà eu à pâtir de l'inertie ou de l'incurie de leur hiérarchie. Il n'y a donc pas de solution miracle à ce propos mais une courageuse tentative a plus de chance d'aboutir que pas de tentative du tout. De plus, en ramenant la discussion à des considérations opérationnelles et / ou de productivité, vous pouvez toucher la corde sensible... de la rentabilité. En d'autres termes, « si je suis moins stressé, je coùte moins cher et je rapporte plus. »

Lorsque nous évoquons les questions relationnelles comme cause possible de stress, cela peut aussi concerner les rapports entre collègues. D'ailleurs, cela concerne assez souvent les rapports entre collègues... Là encore, la discussion est une des meilleures suggestions parmi celles disponibles dans ce contexte. Il arrive cependant que certains n'aient pas trouvé d'autre issue que de changer de travail. On comprend que la question du stress au travail peut devenir très problématique.

Le stress au travail est un fardeau lourd à porter. Pour certains, l'épreuve ne s'arrête pas une fois la porte du bureau ou de l'atelier fermée pour la nuit. Outre les préoccupations professionnelles qui accompagnent souvent les insomnies de la personne stressée, il y aussi les autres charges, souvent familiales, qui s'ajoutent. Rentrer chez soi dans un havre de paix, accueilli par une famille aimante, attentionnée et qui contribue à l'effort collectif est un fort joli tableau aux couleurs pas toujours très nettes selon les circonstances. On connaît des cas de « deuxième journée » comme s'occuper d'un membre de la famille malade ou handicapé. Des familles mono-parentales sont également confrontées à de vrais défis, souvent pécuniaires. Cela dit, une famille « classique » n'est pas une garantie absolue de stabilité, même si c'est un terrain propice.

Suggestions pour lutter contre le stress

Gros plan sur les pieds d'une femme qui marche dans el gazon

Prendre un moment pour soi... sans culpabiliser.

Voici quelques suggestions simples pour tenter de réduire le stress au travail et même ailleurs :

Assurez-vous d'un repos suffisant chaque jour, attention aux accumulations.

Prévoyez une alimentation équilibrée. Prudence, les régimes draconiens sont générateurs de stress.

Faites du sport. Pas forcément de façon intensive mais régulière, adaptée et conséquente (les suggestions du ministère de la santé publique vont dans le sens d'un minimum d'une demi-heure par jour).

Ouvrez-vous à une personne de confiance de vos préoccupations les plus récurrentes.

Réservez du temps pour votre famille et pour vous-mêmes. Accordez-vous des moments à vous, et faites-vous de petits cadeaux (livre, musique, accessoire, etc.), sans vous culpabiliser...

Apprenez à déléguer ou voyez comment déléguer plus.

Tenez compte des signaux qui indiqueraient que vous approchez de la limite. Ne vous imposez pas de tout faire et parfaitement, un « rendement » à 100% n'existe pas.

Repensez votre système d'organisation. Des choses simples au bon moment peuvent faciliter la tâche.

Accordez-vous le droit à l'erreur et soyez patient.

Le stress peut nuire durablement à la santé. Sous l'effet du stress, le corps réagit de façon relativement coûteuse pour l'organisme. Si c'est occasionnel, il n'y aura pas d'autres effets, mais si c'est chronique, il faut s'attendre à des complications parfois graves. Ceci incite à la prudence quant à l'usage de produits ou substances apparemment apaisantes mais qui créeraient une dépendance redoutable et délétère.

Pas de doute, le stress est une question sérieuse. Si vous pensez que vous pouvez changer des choses dans le sens de l'amélioration, cela mérite d'y réfléchir. Mais que cette réflexion ne devienne pas un sujet de stress supplémentaire...

 

F. Huguenin - VR2

Pour rappel, VR2 anime des formations à la gestion du stress.
Pour plus de détails, voir l'article zoom-formation : la gestion du stress.


 

 

Index de la Newsletter

Archives newsletters

Vers le site de VR2

Toutes les formations VR2