Octobre 2011

Dossier

Une femme avec gants de boxe © Yuri Arcurs - Fotolia.com

Lutter courageusement contre le harcèlement.

« L'âme résiste aux maux auxquels elle est préparée. »
- Sénèque, De la colère

Le harcèlement moral au travail

Le harcèlement au travail peut avoir des effets dévastateurs sur l'ensemble de la vie. Il est donc nécessaire de prendre toute mesure utile pour y mettre fin ou s'y soustraire. S'il n'y a pas de solution miracle, on peut faire sa part et se faire aider.

Le harcèlement sur le lieu de travail ne s'arrête pas lorsque l'on franchit la porte de l'entreprise, le soir. Ses effets perturbent tous les aspects de la vie de la victime. Citons d'abord les complications de santé, effets secondaires du stress et des tensions. Des troubles du sommeil à la dépression en passant par les crises d'angoisse, la palette est large et douloureuse. Certains ont été confrontés au pénible problème de la remise en question excessive, de la perte de l'estime de soi, du doute quant à l'identité professionnelle ou personnelle. Les membres de la famille deviennent eux-aussi, par extension, des victimes du harcèlement. Il faut parfois en arriver à des traitements en institut médicalisé.

D'après une revue médicale allemande, 20 % des suicides trouveraient leur origine dans une forme ou une autre de harcèlement au travail. En Allemagne, un centre d'écoute téléphonique dédié à ces problèmes à été mis en place par une compagnie d'assurance. La compagnie a ainsi recensé les conséquences imputables au harcèlement : pour la moitié des victimes, cela a entraîné des arrêts de travail de près de six semaines. Un tiers d'entre elles ont nécessité des arrêts de trois mois. Plus longtemps encore pour 10 % des personnes enregistrées.

S'il n'est plus besoin de faire la preuve de la réalité du problème, comment y pallier ? Que faire personnellement ? Comment rétablir des conditions paisibles sur le lieu de travail ?

Prévenir le harcèlement

Liens connexes

Suicide et travail

Bizutage et (dés)intégration

La carte mentale

Gérer l'agressivité et la violence

Harcèlement moral: faire face

Sommes-nous surveillés ?

Les risques psychosociaux (RPS)

Le harcèlement moral au travail

Nous avons déjà vu que, souvent, le harcèlement plonge ses racines dans un conflit larvé. Il se pourrait (conditionnel) que la mise à plat de différends limite ou évite le harcèlement. Lorsque le harcèlement a commencé, il est difficile d'inverser la tendance par la simple discussion. Aussi, il convient d'être attentif à toute situation, même apparemment bénigne, susceptible de dégénérer. En prenant comme base la dissolution rapide de toute ambiguïté de communication, il se peut que l'on enraye la formation d'un climat sinon prompt à se dégrader.

Si donc nous sommes impliqués, responsables ou non, dans un quelconque malentendu, efforçons-nous de clarifier la situation. Il s'agit alors d'agir avec tact et discrétion, c'est-à-dire en respectant la vie privée et la dignité de l'autre. Ce n'est pas toujours très simple. Nous avons des réactions émotionnelles parfois difficiles à contenir, surtout si nous avons le sentiment d'avoir été abusé. Il se peut également que nous nous heurtions à de la mauvaise foi. Il convient alors de se rappeler que le plus important n'est peut-être pas d'avoir raison - à moins d'un enjeu compromettant la sécurité physique et morale d'autres personnes - mais de favoriser la paix. Si possible, proposons des solutions d'apaisement, surtout si nous avons offensé ou blessé notre interlocuteur.

A tort ou à raison, peut-être nous faudra-t-il revoir notre propre point de vue ou encore faire des concessions. C'est plus facile à dire qu'à faire. Dans ce genre de situations, les questions dites d'amour propre sont extrêmement sensibles. Parfois trop. Les résultats peuvent cependant être salutaires. Dans ces conditions, peut-être pourrons-nous clarifier une situation sinon délicate non seulement en évitant un conflit, mais encore en ne laissant pas d'arriérés préjudiciables.

Evidemment, les avis seront partagés sur ces suggestions. Il est bien évident ici que nous parlons de ce qui peut être fait avant que ne s'installe le harcèlement, en retenant l'option selon laquelle le harcèlement naît d'un conflit non réglé. L'idée est de faire de son mieux pour préserver de bonnes relations avec ses collègues ou la hiérarchie. On ne peut pas non plus s'entendre parfaitement avec tout le monde. Mais entre des relations de convenance et le conflit ou le harcèlement, il y a une marge.

Il nous faudra parfois revoir notre propre point de vue ou encore faire des concessions.

En général, en étant naturel, chaleureux et amical, on parvient à rester dans des conditions très vivables. Pour en revenir aux principes de communication, il s'agit de faire attention à ce que nous disons et à la façon de le dire. Combien de malentendus n'ont-ils pas démarré simplement sur des questions « d'avoir l'air » ... ? Notre sens de l'humour nous aidera aussi à ne pas nous vexer pour peu ou encore à absorber une ambiance sinon lourde. Souvent, en étant capable de rire de nous-mêmes, nous favorisons la bonne entente. Car il ne s'agit pas non plus, de par notre assurance, de paraître arrogant, supérieur ou moqueur. C'est un ensemble de qualités entre le bon goùt, le respect et le naturel, y compris dans notre tenue, qui devraient nous permettre d'entretenir de bonnes relations avec autrui.

Pensons également à nos habitudes de travail. Il est facile de comprendre qu'un employé appliqué, sans excès, consciencieux et honnête gagnera plus facilement le respect des autres, même si ces valeurs sont parfois méprisées - mais par qui ? Une personne sérieuse dans son travail s'attirera la bienveillance des personnes sérieuses dans leur travail. Tant que nous ne donnons pas l'impression de faire la leçon aux autres, on appréciera probablement notre compagnie.

Du coup, n'interprétons pas non plus d'éventuelles remarques négatives comme du harcèlement systématique. Il peut arriver que nous devions modifier nos façons de faire ou réparer des erreurs. C'est désagréable mais pas impossible ni discriminatoire. Si - et seulement si - des critiques constructives (c'est-à-dire suggérant des solutions) sont nécessaires, nous n'aurons pas d'autre choix que de les supporter et d'agir en conséquence. Un travail où il n'y a jamais de problème, ça n'existe pas.

Malheureusement, malgré toutes ces précautions et notre plus entière application, nous pouvons très bien être victime de harcèlement. Lorsque celui-ci est réel, il est rare de s'en sortir tout seul. Probablement nous faudra-t-il alors demander de l'aide. Les personnes les plus équilibrées et les plus fortes ne sont pas pour autant insensibles aux effets du harcèlement. Un homme déclare : « Après qu'on m'a battu froid pendant plusieurs mois, j'étais très perturbé sur le plan affectif ».

 

(suite de l'article >>)


 

 

Index de la Newsletter

Archives newsletters

Vers le site de VR2

Toutes les formations VR2