Dossier

Matériel d'étude, livre et électronique © Eisenhans - Fotolia.com

De nombreux moyens pour apprendre une langue.

« Apprendre une autre langue, c'est comme le commencement d'une autre vie ».
- Michel Bouthot , Chemins parsemés d'immortelles pensées - 2

Apprendre une langue : comment ?

Apprendre une langue étrangère est un travail sur le long terme. Il existe divers moyens d'y parvenir mais tous tournent autour de la notion d'objectif et de persévérance. La pratique et des attentes raisonnables entretiennent la motivation.

Dans un précédent article, Apprendre une langue étrangère, nous avons commencé à aborder les notions fondamentales pour un bon apprentissage. L'immersion linguistique dans le pays concerné reste la meilleure façon d'apprendre une langue étrangère. « Une fois que vous possédez quelques bases et au moins un vocabulaire de débutant, rapporte une personne qui apprend une langue, l'idéal serait que vous passiez quelque temps dans un pays où l'on parle la langue. En allant dans le pays, vous captez l'essence de la langue. Plus important, l'immersion dans l'environnement linguistique vous permet de penser dans la langue »

Apprendre une langue par le voyage virtuel

A lire aussi

- Les origines du savoir

- Pourquoi des formations à la Langue des Signes Française ?

- Utilisez-vous la « bonne parole » ?

- Connaissez-vous l'histoire de la LSF ?

- Mémoire : avant que ça ne flanche...

- Mots et merveilles, le pouvoir de la parole

Il existe toutefois de nombreux autres moyens très pertinents pour apprendre sérieusement la langue en question sans quitter son pays. Notre époque se distingue par ses capacités technologiques. Ainsi, on peut travailler une langue à partir de livres, disques, DVD, internet. On peut apprendre seul ou à plusieurs, dans un contexte formel ou non. Chacun doit trouver ce qui lui convient le mieux, la régularité étant le signe le plus probant de la pertinence du dispositif.

Dans tous les cas, persévérance et patience sont de mise, même si on peut rendre parfois assez ludique les moments d'apprentissage. Dans cette intention, beaucoup ont créé des contacts à distance avec des locuteurs natifs de la langue visée. Sous ce rapport, internet, avec ses applications, est un outil remarquable. D'autres encore écoutent la radio et regardent des chaînes étrangères. On est parfois surpris du nombre de gens qui ont acquis des bases solides par ces seuls moyens. « Au bout du compte, souligne le livre Apprendre une langue étrangère, la règle numéro un pour progresser est la pratique ». Cela vaut pour tous les contextes et méthodes évoquées.

Faites régulièrement le point sur vos progrès.

Dans un précédent article, il était question d'apprendre une langue « grain par grain ». Cette progression régulière peut sembler parfois marquer le pas par des sortes de paliers dans l'évolution. Ces paliers donnent l'impression de stagner, ce qui peut être décourageant. Ceci est normal et ne signifie pas la fin de l'apprentissage. Il convient alors de faire régulièrement le point. Par exemple, en reconsidérant ses objectifs. Si ceux-ci ont été clairement définis, avec des attentes réalistes et vérifiables, nul doute que leur rappel suffira à franchir ce cap et fournira la motivation et la détermination nécessaires à ce moment.

Apprendre une langue : des paliers vers l'objectif

Des timbres étrangers © Francis Lempérière - Fotolia.com

Pour voyager, déjà dans la tête.

Pour que ces objectifs restent motivants, ils doivent être raisonnables. « Vous ne passerez peut-être jamais pour un locuteur natif, lit-on dans Apprendre une langue étrangère. Mais là n'est pas le but. Vous voulez seulement vous faire comprendre ». Lorsque l'on maîtrise suffisamment une langue au point de pouvoir converser et/ou travailler avec d'autres personnes dans cette langue, cela procure déjà une intense satisfaction. Souvent, il ne sera pas nécessaire d'atteindre un niveau supérieur, même si rien ne s'y oppose, évidemment. Félicitez-vous pour la capacité à communiquer clairement grâce à ce que vous savez, ne vous désolez pas d'être encore dans l'incapacité de faire une traduction littéraire « en direct ».

Pour que vos objectifs restent motivants, vérifiez que vous pouvez en mesurer l'avancement par des repères. Quelqu'un a comparé ce genre de situation à l'herbe qui pousse. En apparence, c'est imperceptible. Mais à un moment ou à un autre, l'herbe est haute. Il s'agit de procéder de temps en temps à une mesure de la pousse. Régulièrement, regardez derrière vous ce que vous avez acquis et remarquez ce que vous êtes capable de faire aujourd'hui par rapport à votre probable incapacité quelques temps plus tôt.

Autre exemple, quand on monte un escalier dans un immeuble, on repère les indications mentionnant la succession des étages. C'est utile alors même que chaque étage ressemble au étages précédents. Pourtant, les chiffres augmentent et finalement, vous sortez sur la plate-forme du sommet. Cette comparaison est personnelle. Ne vous comparez pas à une autre personne qui n'évolue pas dans les mêmes conditions que vous.

Ne perdez pas de vue que cette progression s'étale sans doute sur des années, si tant est qu'elle finisse un jour. On ne parle finalement aucune langue à la perfection, même pas notre langue naturelle. Mais vous parlez très certainement mieux votre propre langue aujourd'hui qu'à l'âge de trois ans. Une langue étrangère méritent quelques indulgences quant aux délais requis.

Pour rappel, si nécessaire, pratiquez le plus possible. Dans la pratique, cherchez à parler le plus possible, même dans le cadre d'un apprentissage individuel. « Quand je n'utilisais pas la langue régulièrement, j'avais l'impression de stagner », explique un jeune homme. « Le plus dur pour moi, c'est de ne pas être capable de dire tout ce que je veux, quand je veux [et] ça m'horripilait de ne pas comprendre les histoires et les plaisanteries. Je crois que c'est ce qui m'a poussé à redoubler d'efforts pour passer ce palier ». Il y a décidément beaucoup de monde dans l'escalier des langues étrangères...

« Les bilingues avaient tendance à me parler dans ma langue, ça n'a fait que ralentir mes progrès ».

Ceux qui apprennent une langue sont sensibles aux encouragements émanant des natifs. Et il se peut que nous soyons nous-mêmes le natif de référence pour un apprenant. A propos de ces rôles, voici quelques commentaires utiles.

« [En tant que natif,] parlez lentement mais correctement, pas comme à un bébé ». « Soyez patient. Ne terminez pas les phrases de celui qui en est à ses balbutiements ». « Les bilingues avaient tendance à me parler dans ma langue, raconte un apprenant, mais ça n'a fait que ralentir mes progrès ». De cette dernière affirmation, on comprend qu'il est approprié de parler dans la langue étrangère le plus possible aux apprenants. Mieux, il s'agit de relever leurs erreurs et de les corriger. Ils vous en sauront gré.

Lorsque cela s'y prête, féliciter pour ses progrès celui qui apprend votre langue, même s'ils sont minimes. « Je n'y serais pas arrivé sans le soutien et les encouragements de mes amis, déclare un homme. Parler plusieurs langues a élargi ma vision de la vie et m'a aidé à envisager les choses sous des angles différents ».

Apprendre et parler une autre langue est une activité saine et enrichissante. Cela entretien de plus nos facultés et notre curiosité. Il n'y a que des bienfaits à se lancer dans cette stimulante aventure, VR2 se veut très claire à ce propos. La langue de bois n'est pas une habitude de la maison...

 

F. Huguenin - VR2

Lire aussi : apprendre une langue étrangère


 

Index de la Newsletter

Archives newsletters

Vers le site de VR2

Toutes les formations VR2