Document

Une jeune femme très souriante © Volker Witt - Fotolia.com

Rire peut améliorer la qualité de vie, y compris au travail.

« La vie est une farce, apprends à rire...  »
— Marie-Claire Blais, Un joualonais, sa joualonie

Le rire

Le rire est un comportement humain parmi les plus familiers et les plus mystérieux à la fois. Il procure cependant nombre d'avantages tant en société qu'à titre personnel et sanitaire.

Fernandel. Louis de Funès. Charlie Chaplin. Des noms de personnages disparus depuis longtemps déjà. Et pourtant, on s'en souvient. On voit encore leurs films sur nos écrans de télévision, au XXIe siècle. Et souvent, nous rions, que ce soit avec eux ou avec d'autres, des indémodables.

Le rire en milieu professionnel

Lorsqu'il est de bon goût (appréciation parfois difficile à cerner) le rire est intemporel. Le rire fait partie de la vie, le rire embellit la vie. Le rire s'introduit même dans le monde du travail, réputé sérieux. D'ailleurs, lorsque l'on parle d'une attitude « professionnelle », la mention englobe bien des choses mais rarement le rire.

Dans l'entreprise, et même ailleurs, le rire est un comportement aux effets ambigüs. Il est difficile de le situer formellement. L'acteur français Louis de Funès, mentionné en introduction, donnait pour conseil d'être drôle mais jamais risible.

A vouloir faire rire, on peut facilement passer pour comique, au sens péjoratif du terme, c'est-à-dire peu fiable et inconstant. Le vrai comique ne se prend pas au sérieux. Il prête ainsi le flanc à de moins sensibles, ou à de plus opportunistes, qui ne le prendront pas au sérieux non plus — même s'ils se sont pourtant bien amusés. A se demander s'ils ne cherchent pas à faire payer à l'humoriste de service l'admiration secrète qu'il se sont crus obligés de lui porter. Car celui qui fait adroitement rire impressionne, charme et attire l'attention. Pour un peu, nous serions jaloux...

Le rire peut favorablement détendre l'atmosphère en situation tendue ou permettre un climat propice à la nouveauté. Les situations d'apprentissage en sont de bons exemples. En formation, par exemple, une ambiance humoristique maîtrisée fédère souvent les participants. Tout est question de curseur à positionner sur l'échelle de l'humour, curseur mobile qui s'adaptera avec souplesse aux circonstances.

« Rire c'est vivre et s'en priver c'est un peu mourir. » — Daniel Daigneault

C'est aussi une question de culture. Les américains, par exemple, sont beaucoup plus familiers d'un humour, certes pas toujours très subtil et souvent proche de la dérision, mais bien présent même dans le contexte formel d'une société, à l'occasion d'un discours, par exemple.

Si l'humour français se veut (avec plus ou moins de succès) plus fin, une approche par trop décontractée lors d'une réunion d'entreprise peut desservir le téméraire. Ceci est peut-être, entre autres, le résultat d'une éducation scolaire souvent très orientée vers l'efficacité formelle et austère, au risque d'anéantir les velléités d'improvisations humoristiques pourtant favorables à la créativité.

Il est vrai que certains sujets, certaines circonstances surtout, ne se prêtent pas à l'humour. Rire pourrait alors être blessant, voire humiliant. Un minimum de réflexion et de considération devraient permettre d'éviter ces écueils. Il est en effet facile et dangereux de glisser de l'humour à la dérision. Celui qui aime faire rire aime d'abord plaire et sera prudent.

Reste que rire et faire rire sont en général de bon signaux de capacité et de sociabilité. Ceux qui en sont coutumiers sont en principe relativement intelligents, matures et en mesure de garder un certain recul sur les évènements, ce qui contribue à une bonne gestion du stress. N'oublions pas pour autant que le rire n'est jamais la garantie absolue de la joie.

Le rire et la santé

Une femme riant © Amir Kaljikovic - Fotolia.com

Un rire franc, reflet d'une âme saine.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Articles les plus lus :

- Les bienfaits de la lecture

- Les femmes dans l'entreprise

- Le téléphone portable, ami ou ennemi ?

Des études très sérieuses (sans rire) ont mis en évidence les bienfaits physiologiques et psychologiques du rire. Rire a pour premier effet de libérer dans le cerveau des neurotransmetteurs comme la dopamine et les endorphines.

Ces substances procurent détente et apaisement, autant d'effets qui profitent au système cardio-vasculaire très éprouvé sinon dans les situations stressantes. On estime ainsi que quelques dizaines de secondes de rire font autant de bien que plusieurs minutes de marche. Il est encore possible de rire en marchant ce qui augmentera encore les bienfaits.

Un hebdomadaire polonais écrit : « Des scientifiques ont calculé que seulement une demi-minute d'hilarité vaut 45 minutes de repos statique. Un éclat de rire spontané est comparable à 3 minutes d'aérobic, et 10 sourires chaleureux équivalent à 10 minutes intensives de rameur. Rire augmente la quantité d'air aspirée par les poumons, active la circulation sanguine, la digestion, le métabolisme, la fonction cérébrale et l'élimination des toxines. »

On lit encore, dans l'Independent de Londres : « Il a été prouvé qu'une dose quotidienne d'humour sur une période de quatre semaines réduit les symptômes de la dépression de façon significative. Certains des malades, à qui l'on a recommandé d'écouter chaque jour pendant 30 minutes des enregistrements thérapeutiques de comiques, ont guéri ; d'autres ont vu la gravité de leurs symptômes diminuer de moitié. »

Il est bien évident que l'on parle depuis le début de rire de bon goût, ce qui n'a rien à voir avec le sarcasme, la moquerie ou la grossièreté. Il ne s'agit pas non plus de rire ambigu chargé de morgue, d'arrogance, de provocation ou de mépris. Le rire franc ne se repaît pas du malheur ou de la désillusion d'autrui. Le rire construit, rapproche, libère et relie les âmes nobles.

Un cas clinique devenu célèbre est celui d'un patient atteint d'une maladie grave réputée incurable. A défaut de solutions éprouvées, l'homme choisit de tenter une espèce de thérapie par le rire, pari recevable au vu des enjeux. Son traitement consistait en une cure de films, livres et bandes dessinées exclusivement humoristiques et susceptibles de le porter à rire. Difficile d'interpréter formellement les résultats mais toujours est-il que les médecins ont constaté une nette amélioration de son système immunitaire au point de le conduire à la guérison. Si ce n'est pas seulement le rire qui l'a sauvé, en tout cas, ça n'y aura pas nui. Il raconte cela avec d'autres composantes probablement liées à sa guérison dans son livre : La Volonté de guérir, de Norman Cousins

« Une demi-minute d'hilarité vaut 45 minutes de repos statique ».

Des observations, parfois improvisées, font état de résultats similaires en milieu hospitalier. Des personnes manifestant un certain sens de l'humour et promptes à rire souffraient beaucoup moins et se rétablissaient plus vite, à traitement égal, que les patients plus moroses. Il ne s'agit évidemment pas de juger de ces comportements. Il y a des circonstances où rire relève de l'exploit, voire de l'impossible. La piste est cependant intéressante.

A tel point qu'un établissement de santé a installé des écrans de télévision diffusant des programmes comiques pour faire patienter, parfois longtemps, les personnes se présentant aux urgences. Là, ce sont les problèmes d'incivilités, voire de violence envers le personnel, qui ont été quasi immédiatement résorbés.

« En invitant l'humour et le rire dans notre quotidien, nous préservons notre énergie, nous atténuons notre fatigue et nous avons moins tendance à nous apitoyer sur notre sort », déclare le docteur Sanz-Ortiz, médecin oncologue espagnol.

Rire régulièrement, si possible tous les jours, ferait donc partie des principes de santé physique et mentale fondamentaux.

Dans bon nombre de lieux, comme des réfectoires ou des salles de détente, il y a aussi des téléviseurs en marche continue. Mais très souvent ce sont des chaînes d'informations qui sont diffusées. Il faut admettre que l'on n'y voit peu de raisons de se réjouir et de rire ! Qui sait si en choisissant des programmes drôles on n'améliorerait pas le moral des personnes sur l'ensemble de la structure ?

Le bruit court que des sociétés et institutions pourtant très sérieuses ont l'habitude de commencer leurs réunions formelles par des échanges de plaisanteries et des anecdotes amusantes. Il ne serait pas surprenant qu'ils y gagnent ensuite en réactivité et créativité.

Prudence maintenant. Le rire a des ennemis. La véritable invasion des appareils électroniques en tous genres ne semble pas propice à développer les facultés mentales et émotionnelles, relationnelles et sociales favorables au rire sain et communicatif. Le livre El arte de la risa (L'art du rire) évoque ce risque en parlant de « l'Homo sapiens (...) remplacé par l'Homo informaticus ». Le plus perfectionné des ordinateur ne pourra jamais vous trouver drôle, même s'il peut faire semblant de rire.

Plus grave, ces technologies, lorsqu'elles ne sont pas indispensables, tendent à réduire nos possibilités d'expressions naturelles, qu'elles soient linguistiques, gestuelles ou corporelles. Elles s'installent, toutes versions confondues, de plus en plus dans nos vies. Et ça, ce n'est pas drôle du tout.

 

F. Huguenin - VR2


VR2 - La formation au coeur des actions

VR2

La dame accueil de VR2VR2 est un organisme de formation implanté à Toulouse et actif sur toute la France. VR2 c'est l'information et l'accompagnement dans vos projets de formation. Contactez-nous !

Document

Une jeune femme heureuse d'être libre de sa santéMédecine et chirurgie esthétique
La médecine et la chirurgie esthétiques peuvent rendre de fiers services, surtout si elles réparent des traumatismes. Lorsqu'il s'agit de simple ...

Document

Le harcèlement moral au travail
Le harcèlement moral en milieu professionnel est un autre phénomène dangereux. Il est insidieux, difficile à démasquer et surtout, à prouver. ...

Document

Conseils aux seniors
Les seniors peuvent faire démonstration de leurs réelles capacités en général, cognitives en particulier. Il semble qu'il soit à la portée de ...


Zoom formation

Formations les plus demandées

Le management inter-générationnel
Les différentes générations impliquent des différences de cultures et d'attentes. Gérer des équipes de différentes générations réclame ...


Liens

Archives newsletters | Toutes les formations VR2 | Vers le site de VR2