Dossier

Un tricheur aux examens © lassedesignen - Fotolia.com

« Interactif : Tout ce qui vous empêche de communiquer avec vos proches, parce que vous passez des heures sur un PC à surfer sur internet ou à jouer en réseau. »
— Luc Fayard, Dictionnaire impertinent des branchés.

Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux se sont littéralement imposés dans le paysage privé et professionnel. Ils ont d'indiscutables avantages. Ils ont aussi leurs défauts et leurs pièges.

Facebook. Twitter. Google +. Et il y en a d'autres encore. Des centaines. Ils sont devenus quasi incontournables. Ils sont partout et « tout le monde » y est. On ne peut plus s'en passer, paraît-il. Ce sont les réseaux sociaux.

Aux vocations privées, professionnelles ou communautaires, les réseaux sociaux offrent la possibilité de rester en contact avec une multitude d'autres personnes. Des amis. Des personnes que l'on connaît bien. Des personnes que l'on connaît un peu. Des personnes que l'on ne connaît pas du tout.

Le probablement plus célèbre des réseaux compte à lui seul une population proche du milliard d'adhérents. « Si Facebook était un pays, ce serait le troisième au monde en population, derrière la Chine et l'Inde », selon la revue Time.

Les réseaux sociaux : les avantages

Inscrivez-vous à la newsletter !

Articles les plus lus :

- Les bienfaits de la lecture

- Les femmes dans l'entreprise

- Le téléphone portable, ami ou ennemi ?

Il est vrai que ces systèmes proposent des services quasi miraculeux en regard des moyens de communication d'il y a seulement quelques dizaines d'années. On peut en effet rester en contact à volonté avec un nombre théoriquement infini d'autres personnes, en principe choisies. Par ce biais, les membres échangent nouvelles, informations, photos, musique, etc.

Ces possibilités deviennent exceptionnellement efficaces lors de crises ou de dangers. Par exemple, lors des terribles catastrophes qui se sont abattues sur le Japon en 2011, un nombre incalculable de gens ont pu obtenir des nouvelles de leur proches ou connaissances par ce moyen. Là où les infrastructures le permettaient encore, il restait la possibilité de se connecter sur la page personnelle de personnes recherchées et d'y lire, dans les cas les plus heureux, des témoignages de leur survie. Le téléphone ne fonctionnait plus et il aurait fallut un temps considérable pour que tous soient ensuite mis en relation plus ou moins simultanément.

Des utilisateurs du réseau en question ont expliqué ensuite la difficulté à transmettre les mêmes informations par e-mail à une quantité d'autres qui n'étaient pas inscrits. Outre la difficulté à disposer des adresses individuelles, les temps de transmission et surtout, de réponse, devenaient énormes.

Il paraît à peu près évident que le plus simple était bien de se connecter sur la page d'une personne pour y trouver de probables informations à son sujet (chacun venant à la source) plutôt que de la voir distribuer une quantité impressionnantes de messages aux quatre coins du pays et du monde, sous réserve de distribution. C'est un point fort des réseaux sociaux. C'est même leur raison d'être.

« Si Facebook était un pays, ce serait le troisième au monde en population, derrière la Chine et l'Inde ».

Point fort auquel résistent difficilement les moyens plus traditionnels. C'est le cas du courrier écrit. Le facteur temps figure parmi les éléments les plus dissuasifs. Envoyer et recevoir du courrier par voie postale réclame plusieurs jours alors qu'en quelques minutes, les mêmes informations peuvent être reçues par un nombre quasi illimité de lecteurs. Ces mêmes peuvent alors y réagir instantanément. Et ne parlons pas de la transmission de photos par ce moyen qui exigerait alors développement en nombre équivalent à celui des destinataires. Le prix devient aussi un obstacle.

Le téléphone se positionne encore assez bien. Sauf qu'un appel ne touche qu'une personne à la fois, ou quelques-unes dans les meilleurs cas. De plus, cela suppose la disponibilité de l'interlocuteur. Sans parler du coût, probablement aménagé mais bien réel.

Même le courrier électronique fait les frais des réseaux sociaux. En cas d'envoi à de nombreuses personnes (ce qui réclame déjà une organisation), il peut être difficile de gérer les retours, quand ils reviennent seulement.

Bref, le réseau social semble apporter réponse à bien des questions de communication. Apparemment, ils n'a que des avantages. Et surtout, argument suprême, c'est facile. A moins qu'il ne s'agisse justement là de sa faiblesse...

Les réseaux sociaux : les dangers

Une jeune femme bien imprudente © NinaMalyna - Fotolia.com

La facilité d'accès peut conduire à des imprudences.

Cette facilité indiscutable ouvre la porte aux imprudences. Et au moment où il transmet des informations le concernant, notre internaute ravi ne mesure peut-être pas complètement les conséquences possibles de ce qui lui semble alors anodin.

Selon le directeur d'une école australienne citée dans le Sydney Morning Herald, « la technologie moderne fait qu'une parole inconsidérée, un commentaire calomnieux, une photo inconvenante ou une indiscrétion sur quelqu'un ne disparaît jamais et est facile à trouver pour quiconque a accès [au site]. Des erreurs que vous avez commises à 15 ans sont encore visibles par un employeur 10 ans plus tard ».

Il n'est pas rare, en effet, qu'un recruteur commence à se faire une idée de ses postulants en les identifiant d'abord d'après leur profil sur un réseau social. Que va-t-il y trouver ? Rien de compromettant, diront la plupart. Les mêmes seront peut-être surpris de constater à quel point les données que nous plaçons sur un réseau social ont la vie dure.

Pour preuve, un jeune étudiant autrichien a demandé à son réseau social de lui fournir l'intégralité des donnés qu'il avait lui-mêmes mises en ligne à un moment ou à un autre au cours des trois années de son affiliation. On lui a alors envoyé un CD contenant toutes ces informations. Si ce jeune homme avait choisi d'imprimer ces données sur papier, il aurait alors édité plus de... 1 222 pages. S'exprimant pour le journal Tagesspiegel, il déclare : « Tout a été conservé, chaque message, chaque discussion, des renseignements confidentiels sur des amis ». Il a également retrouvé toutes les données qu'il avait pourtant « supprimées ».

Certaines personnes ont modifié leur page de réseau social, par exemple en retirant des photos qu'ils ne jugeaient plus pertinentes. Mais ces photos ont peut-être reçu une deuxième vie. En effet, tant qu'elles étaient visibles sur le réseau, elles étaient « piratables » facilement, il suffit souvent de les copier. En d'autres termes, les photos que vous avez ôtées de votre page sont peut-être encore en circulation par d'autres biais, sur une autre page, ou dans l'ordinateur de quelqu'un qui en fera ce qu'il voudra. Vous pouvez encore agir sur les données de votre page mais pas sur celles qui en auraient été extraites, texte ou photos.

Il ne faut donc pas perdre de vue que ce que nous considérons comme privé, et peut-être accessible seulement à quelques personnes, reste de toute façon à la merci de ceux qui les verront. Et nous n'avons aucun pouvoir quant à ce qu'ils en feront ! Sur internet en général, et les réseaux sociaux en particulier, la notion « privée » est toute relative avec une forte propension à devenir « publique ».

Vous présentez vos photos de vacances à vos amis sur votre page de réseau social ? C'est normal, vous connaissez vos amis. Mais connaissez-vous bien les amis de vos amis ? Ces derniers voudront aussi bien faire profiter leurs propres amis de vos photos qu'ils trouvent charmantes. Finalement, votre photo, celle de votre conjoint, ainsi que celles de vos enfants, se trouvent peut-être aujourd'hui dans l'ordinateur d'une personne que vous ne connaissez pas.

« Des erreurs que vous avez commises à 15 ans sont encore visibles (...) 10 ans plus tard ».

Une jeune femme s'est ainsi retrouvée malgré elle en photo, pourtant tout à fait convenable, en introduction... sur un site pornographique. Il existe, certes, des recours, mais le chemin est long et semé d'embûches, sous réserve d'aboutissement. Sans devenir paranoïaques, ces problèmes existent bel et bien.

De récentes affaires ont ainsi été portées à la connaissance du public. Des jeunes gens se sont donné la mort après avoir été harcelés, menacés, traqués par d'ignobles individus. Si ces cas sont assez rares, ils sont encore trop nombreux. Et c'est sans compter tous les autres drames de « moindre envergure » qui se jouent quotidiennement. Les victimes sont peut-être vos collègues, vos voisins. Vos enfants. Le pire danger est de se croire à l'abri des problèmes liés à internet et aux réseaux sociaux.

Les jeunes gens sont en effet une cible toute désignée pour les pervers de la toile. Une enquête néerlandaise portant sur les habitudes de jeunes de 12 à 20 ans, familiers des réseaux sociaux, rapporte que « 40 % des garçons et 57 % des filles ont signalé qu'on leur avait demandé de se déshabiller ou de se livrer à un acte sexuel devant la webcam ». — Rutgers nisso groep, pays-bas. Si certain(e)s ont cédé, que sont devenus ces enregistrements ?

Certes, ce ne sont pas seulement les réseaux sociaux qui sont ici incriminés. Mais la familiarité particulière de ces réseaux élargit les failles dangereuses de l'internet. Les adultes aussi sont concernés. Les réseaux sociaux, même relativement bien protégés, invitent à l'échange, au partage, à la rencontre, fut-elle virtuelle. L'internet pullule d'individus à l'affût de toute situation potentiellement exploitable, souvent au détriment de leurs victimes.

Prudence, donc, quant à l'usage que nous faisons de ces réseaux. Restez plutôt sur des sites sûrs et de bon goût, où les données ne transitent pas « à l'aveuglette ». A propos, avez-vous visité le site de VR2 ?

 

F. Huguenin - VR2

Lire aussi : Bien utiliser les réseaux sociaux


VR2 - La formation au coeur des actions

VR2

La dame accueil de VR2VR2 est un organisme de formation implanté à Toulouse et actif sur toute la France. VR2 c'est l'information et l'accompagnement dans vos projets de formation. Contactez-nous !

Document

Une jeune femme heureuse d'être libre de sa santéMédecine et chirurgie esthétique
La médecine et la chirurgie esthétiques peuvent rendre de fiers services, surtout si elles réparent des traumatismes. Lorsqu'il s'agit de simple ...

Document

Le harcèlement moral au travail
Le harcèlement moral en milieu professionnel est un autre phénomène dangereux. Il est insidieux, difficile à démasquer et surtout, à prouver. ...

Document

Conseils aux seniors
Les seniors peuvent faire démonstration de leurs réelles capacités en général, cognitives en particulier. Il semble qu'il soit à la portée de ...


Zoom formation

Formations les plus demandées

Le management inter-générationnel
Les différentes générations impliquent des différences de cultures et d'attentes. Gérer des équipes de différentes générations réclame ...


Liens

Archives newsletters | Toutes les formations VR2 | Vers le site de VR2