Zoom formation

Une femme bien dans sa peau © stokkete - Fotolia.com

Une attitude mentale qui se répercute sur le comportement.

« Je veux que mes amis (...) me conseillent sans prétendre me gouverner : qu'ils aient toutes sortes de droits sur mon c½ur, aucun sur ma liberté. »
- Jean-Jacques Rousseau

L'assertivité

L'assertivité est un ensemble de qualités qui décrivent une personne en possession élégante de ses moyens d'action et de communication. Lors des formations VR2, il est question de faire le point sur ses disponibilités et de s'appliquer à en développer les meilleurs aspects en milieu professionnel.

D'après une encyclopédie en ligne, « l'assertivité est la capacité à s'exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres (...) de façon à développer des relations plus harmonieuses ». - Wikipédia. Quant à l'origine du mot, on admet couramment que le mot assertivité vient de l'anglais assertiveness, qui viendrait lui-même de « to assert » : affirmer, assertion, s'affirmer, défendre ses droits, défendre son opinion. De l'ensemble, on accepte une traduction en français comme « affirmation de soi, confiance en soi, assurance personnelle ».

Qu'est-ce qu'un comportement assertif ?

A lire aussi

- Sommes-nous trop connectés ?

- Pourquoi des formations à la Langue des Signes Française ?

- Connaissez-vous l'histoire de la LSF ?

- Les rumeurs

- Gérer l'agressivité et la violence

- Téléphone portable : le côté obscur de sa force

Notons au passage, qu'en français, le mot assertion signifie « Proposition, de forme affirmative ou négative, qui énonce un jugement et que l'on soutient comme vraie absolument ». Et l'origine latine du mot désigne fondamentalement une « action de revendiquer pour quelqu'un la condition de personne libre ». De strictement didactiques, ces informations en deviendraient presque poétiques...

Pour commencer à donner un caractère opérationnel à notre propos, reprenons une description émanant de l'Université de Paix, institut belge, selon laquelle « L'assertivité consiste à exposer son point de vue, à défendre ses droits, à exprimer ses attentes et sentiments. Elle implique aussi la prise en considération des droits, des attentes et des sentiments d'autrui. [C'est] définir clairement sa position (...) la faire connaître, (...) la défendre sans agressivité tout en admettant des positions différentes de la part des autres ».

L'assertivité est liée de très près à la confiance en soi. Pour certains, ces expressions sont quasiment synonymes. La notion d'assertivité est plus une question de mentalité que de seules techniques ou méthodes. Mieux, elle est une attitude d'esprit positive qui engage une personne dans un cercle vertueux, tant au plan professionnel que personnel ou familial. Voilà qui mérite que l'on s'y arrête.

Les formations VR2 invitent à réfléchir à nos comportements et à envisager éventuellement d'en changer s'ils ne s'inscrivent pas dans cette démarche constructive. Pour cela, elles abordent des cas précis, des situations réelles. Elles suggèrent de les appréhender en modifiant point de vue, réactions, émotions et communication. En touchant du doigt des aspects récurrents de leur vie professionnelle, les stagiaires constatent les effets de leurs probables aménagements personnels. Prenons un exemple et voyons ensuite comment ceci est mis en forme dans les formations VR2.

Imaginez que vous vous trouviez dans la situation suivante : un collègue vous emprunte constamment votre agrafeuse, mais il ne vous la rapporte jamais. Vous êtes obligé de la réclamer et de vous déplacer systématiquement pour la récupérer. Vos nerfs sont régulièrement soumis à cette rude épreuve. Un jour, c'est la fois de trop...

Défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres.

A partir de là, il y a au moins trois principales façons de réagir. La première consiste à ne rien dire du tout. Ce serait alors une attitude passive, peu recommandée car elle n'empêchera pas le phénomène de se reproduire. Avec les conséquences émotionnelles que cela suppose... Deuxième façon de faire : piquer une colère. C'est compréhensible, c'est plus démonstratif mais n'est-ce pas un peu agressif ? Qu'en sera-t-il de la relation avec ce collègue maintenant ? Ce ne doit pas être la bonne méthode. Troisième solution : s'expliquer calmement, nettement et peut-être fermement, ce qui ne veut pas dire brutalement. Voilà qui paraît déjà plus constructif. C'est le bon comportement, le comportement assertif.

Bien-sûr, c'est ici la « version courte », il y d'autres paramètres qui entrent en jeu, avec leurs applications relationnelles. Mais dans les grandes lignes, cette simulation nous permet de nous faire une idée de ce que peut être l'assertivité. Ça paraît relativement simple. Ce n'est pas pour autant toujours facile...

On comprend que le comportement assertif rend service dans certaines situations : quand il faut dire quelque chose de désagréable à quelqu'un ou que l'on doit demander quelque chose et que l'on risque un refus. Quand il s'agit de dire « non », au risque de déplaire. La faculté de dire « non » fait partie des grands classiques parmi les stagiaires, avec des variantes quant à son application. Le comportement assertif est encore utile pour faire face aux situations de critiques ou lorsqu'on se trouve dans un environnement inhabituel.

Que trouve-t-on dans les formations VR2 à l'assertivité ?

Dans les formations VR2 à l'assertivité, il s'agit d'abord de faire le point sur sa propre personnalité et nos habitudes relationnelles avec autrui. Peut-être avons-nous développé des attitudes limitantes qui peuvent être dépassées ?

Ensuite de quoi il devient possible, tout en restant soi-même, de s'affirmer positivement, de mettre en valeur ses qualités et compétences en recherchant celles des autres à des fins de collaboration. Une bonne gestion du stress et des émotions permet l'application professionnelle de ces points forts.

« Comment gérer les critiques et les transformer en éléments de motivation ? »

Le formateur accompagne les stagiaires dans cette démarche où chacun s'aperçoit qu'il peut et doit puiser dans ses propres ressources. Cette attitude renforce la confiance personnelle et collective. C'est la fameuse maxime selon laquelle il n'y a ni vainqueurs, ni vaincus, seulement des gens qui s'enrichissent mutuellement. On approche l'idéal de l'équipe gagnante.

Loin des clichés, la formation aborde aussi des cas concrets tels que des situations de conflits, d'incompréhension, voire de mauvaise foi. S'il n'y a jamais de solution miracle, il y a toutefois des dispositions qui « marchent mieux » que d'autres.

Comment faire, par exemple, pour demander quelque chose dans une situation pourtant délicate, avec de fortes chances de l'obtenir, tout en préservant la dignité d'autrui ? Comment signaler fermement un refus qui ne sera pourtant pas interprété comme une insubordination et qui renforcera même la relation ? Comment résister poliment à des tentatives vigoureuses de déstabilisation ? Comment gérer les critiques et être capable de les transformer en éléments de motivation ?

Voulez-vous connaître les réponses à ces questions et à d'autres ? Vous pourrez les poser à votre formateur, ou votre formatrice, lors d'une prochaine session de formation VR2. Contactez-nous, nous vous accueillerons et vous renseignerons, nous pouvons vous l'affirmer !

 

F. Huguenin - VR2


 

Index de la Newsletter

Archives newsletters

Vers le site de VR2

Toutes les formations VR2