La Newsletter VR2 - Zoom formation

« Au sourd, l'œil sert d'oreille. » –  Proverbe italien

La langue des signes française (LSF)

Deux femmes communiquent en langue des signes

La langue des signes française est la langue de la communauté sourde en France.

La langue des signes française est une langue à part entière. Les formations VR2 à la langue des signes permettent la communication avec les personnes sourdes. C'est un des objectifs proposés par la loi de février 2005.

Pour un sourd, l'apprentissage du langage doit nécessairement et uniquement passer par la vue. C'est ce qui a conduit à l'élaboration de modes d'expression par gestes. Ces systèmes parfois complexes sont devenus les langues signées. La Langue des Signes Française (LSF) en est une. Et si VR2 vous en parle, c'est plutôt bon « signe »...

La langue des signes : communiquer autrement

Notez au passage que les langues des signes sont propres à leur pays. Ainsi, il y a les langues des signes française (LSF), anglaise (ESL), américaine (ASL), etc. Certaines sont un peu « cousines », comme la langue des signes américaine par rapport à la LSF. D'autres sont fondamentalement différentes, comme la langue des signes anglaise comparée à la notre. A cela s'ajoutent des disparités régionales, un peu comme l'accent des langues orales. VR2 peut vous former à la LSF avec un accent toulousain... Il existe bien une langue des signes internationale mais elle est rarement pratiquée par les sourds.

Pour attirer l'attention d'une personne sourde, vous pouvez lui taper doucement sur l'épaule ou sur le bras ou lui faire un signe si vous êtes dans son champ de vision. Eventuellement, avancez dans sa direction pour être vu. Vous pouvez également donner quelques coups sur le sol ou allumer et éteindre la lumière, si cela s'y prête. Ce sont là des convenances admises par la culture sourde. L'important est de maintenir un contact visuel continu, même si vous ne signez pas (signer = communiquer en langue des signes).

Signer = communiquer en langue des signes.

Une problématique réelle pour un sourd peut être la lecture. En général, les entendants apprennent le code écrit en l'associant aux sons de la langue parlée. Mais supposez que vous n'ayez jamais entendu un son ou une parole. C'est une vraie gageure que d'apprendre un code de lettres renvoyant à des sons que l'on n'entend pas prononcer.

Il convient alors d'être prudent et délicat lorsque l'on choisit de communiquer par écrit avec une personne sourde. Un sourd préférera une expression gestuelle, fut-elle complètement improvisée. Si vous aviez l'habitude de mimer les récitations de vos enfants, vous allez pouvoir vous y remettre !

On parle souvent de sourds-muets; cette expression ne convient pas, car les sourds ne sont généralement pas muets. Certaines possibles difficultés d'expression en dissuadent seulement quelques-uns d'user de leur voix. Qu'ils n'ont peut-être jamais entendue...

Des dispositions de formations spécifiques et nécessaires

Aussi surprenant que cela paraisse, la langue des signes a été interdite dans les écoles en France, y compris dans certaines dites spécialisées, jusqu'en 1980. Les contrevenants s'exposaient à sanctions et punitions. La levée de cette interdiction ne signifia par pour autant la diffusion, l'usage et l'apprentissage de la langue des signes. Ce n'est que depuis 2005 que la LSF est reconnue comme une langue à part entière.

VR2 contribue à ce programme de réhabilitation et de formation à la langue des signes française.

Une femme fait le signe de téléphoner © Denis Pepin - Fotolia.com

Vous reconnaissez ce signe ? Vous savez quoi faire...

La loi du 11 février 2005 pour (...) la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, prévoit la mise en œuvre d'une politique nationale en leur faveur.

Pour partie, ces évolutions découlent des orientations dressées par la loi elle-même, qui fixe un certain nombre d'objectifs. La loi du 11 février 2005 déclare, entre autres : "La personne handicapée a droit à la compensation des conséquences de son handicap quels que soient l'origine et la nature de sa déficience, son âge ou son mode de vie". Parmi les compensations, il y a l'apprentissage et l'usage de la langue des signes.

Avez-vous déja songé à apprendre la langue des signes ? Elle facilite la communication avec les sourds. De plus, cette langue est d'un apport extraordinaire en termes de communication courante et de culture.

Dans le contexte professionnel, la qualification de personnels en mesure d'accueillir les personnes sourdes dans de meilleures conditions de communication valorise l'image de l'entreprise et répond à un véritable besoin. De telles formations répondent également aux attentes du dispositif « loi du 11 février 2005 ».

Les statistiques officielles sont difficiles à interpréter, mais selon les chiffres communiqués par l'Institut Pasteur et par l'Union Européenne des Sourds, la déficience auditive est le handicap qui, en France, touche le plus de personnes.

D'après le site de websourd.org, « la population sourde [est] estimée à 5 millions de personnes en France, [parmi lesquelles] on recense environ 500 000 sourds profonds (de naissance ou devenus sourds très jeunes) qui très souvent vivent une situation d'exclusion sociale ». Pour ces personnes, la langue des signes est la langue naturelle.

Il est possible et opportun d'envisager des formations pour sensibiliser ou familiariser les personnes entendantes à la communication avec les personnes sourdes. VR2 propose des formations plus ou moins longues sur ce thème : sensibilisation, initiation, perfectionnement. Contactez-nous pour plus de détails.

Dialogue de sourds ?

Les sourds ne se considèrent pas nécessairement comme handicapés. Ils ont une langue et une culture qui leur sont propres. Beaucoup d'entendants raisonnent en termes d'incapacités apparentes susceptibles d'éclipser des capacités réelles. Pourtant, les sourds communiquent facilement les uns avec les autres, ont évidemment leur amour-propre et sont parfois également des exemples de réussite scolaire ou sociale.

Les sourds ne se considèrent pas nécessairement comme handicapés.

Les langues signées ne sont pas des langues dégénérées ou simiesques, comme cela fut évoqué lors du fameux congrès de Milan en 1880 et où il fut décidé de l'éradication de ces langues. Les effets de ce congrès se feront ainsi sentir pendant une centaine d'années... Ce sont au contraire des systèmes de communication élaborés et pratiques, efficaces et subtils. Ces langues ont leur histoire, leur grammaire, leurs "règles" et sont liées à toute une culture et un environnement

La langue des signes utilise le visage, le corps et les mains pour introduire signification et variables. Ces composantes permettent de distinguer une question d'un ordre et une phrase au conditionnel d'une simple affirmation. La gestion de l'espace est riche d'enseignement pour les langues orales. Beaucoup de signes semblent n'avoir rien à voir avec les notions qu'ils évoquent. Ils ont pourtant pour la plupart, une étymologie gestuelle remarquable et instructive.

Apprendre la langue des signes est un réel apport tant en termes personnels que professionnels. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de VR2 et... faites-nous signe...

 

F. Huguenin - VR2
Formateur LSF