Communication

Entre technique de communication et « mystère ».

Le charisme

Reconnaissez-vous l'homme sur les photos ci-contre ? Probablement. Il a laissé une empreinte terriblement indélébile dans l'esprit, le coeur et l'histoire du Monde et des hommes. Pourtant...

Pourtant, s'il a joué un tel rôle, avec autant d'impact, c'est qu'il en avait les moyens, qu'il en avait le pouvoir. Et d'où ce pouvoir lui est-il venu, sinon de ceux qui l'ont acclamé, réclamé, élu ? Or, pour parvenir à un tel résultat, certains diront qu'Adolf Hitler avait du charisme...

Un charisme pas toujours charitable

Il n'émane pas de tous les dirigeants humains un tel « charisme », mais ceux qui suscitent une influence de cette envergure s'en servent souvent pour manipuler les masses et aboutir à des fins personnelles. Le cas d'Adolf Hitler en est peut-être l'exemple le plus parlant dans l'histoire récente. Dans son livre Le Troisième Reich des origines à la chute, William L. Shirer écrit :  « [En 1933] la plupart des Allemands lui attribuèrent, dès ce jour ou un peu plus tard, cette sorte d'aura [ou charisme] qui désigne le chef élu de Dieu. Et, tout au long de douze années tempétueuses, ils allaient le suivre en aveugles, convaincus qu'il participait peu ou prou au jugement divin. »  Chef élu de Dieu... Telle était bien la conviction du Fürher, et d'autant plus à partir du moment où il échappa « miraculeusement » à un attentat, en 1944.

Hitler était-il un être charismatique ? Qu'est-ce que le charisme ? Est-ce un don de Dieu ? Est-ce un pouvoir inné, ou bien un ensemble de techniques, de méthodes ? Connaissez-vous des gens qui ont du charisme ? Diriez-vous que vous avez du charisme ?

Qu'est-ce que le charisme ?

Il y a quantité de versions à ce propos. Selon un dictionnaire, il s'agit de « l'Aura indéfinissable que possède quelqu'un, souvent liée à sa prestance, qui est capable de susciter l'adhésion, la fascination d'un grand nombre de personnes ». Un autre dit encore : « Autorité, fascination irrésistible qu'exerce une personne et qui paraît procéder de pouvoirs (quasi) surnaturels ».

« Charisme : autorité, fascination irrésistible qu'exerce une personne et qui paraît procéder de pouvoirs (quasi) surnaturels. »

On comprend dès lors qu'il n'y a pas un rapport immédiat entre le charisme et la beauté physique, ou encore avec l'argent ou le pouvoir. Les personnes charismatiques nous attirent par leur personnalité. On a envie d'être avec elles, de travailler avec elles, de leur rendre service. On aime leur compagnie et celle-ci nous fait du bien, peut même contribuer à nous ressourcer.

Le charisme ne se chiffre pas, ne se mesure pas. Il fait sentir ses effets. Nous allons ici nous intéresser à une catégorie particulière d'éléments faisant sentir leur poids dans les relations charismatiques, précisément, ceux relatifs à la communication.

Le charisme : des mots contre les maux

Les personnes charismatiques nous attirent par leur personnalité. On a envie d'être avec elles.

Le charisme plonge en effet ses racines, entre autres, dans l'art de parler. L'art de parler, car il s'agit bien d'un art, se manifeste par une certaine aisance relationnelle. Une aisance loin de l'arrogance ou de la pédanterie. Une aisance élégante, de celle qui laisse une agréable impression et qui pourait laisser penser que parler de façon captivante est d'une déconcertante facilité. Tant s'en faut. Comme pour tout art, il y a un important travail et un certain talent, quelles qu'en soint les proportions respectives, derrière ces compétences.

Evoquons ici quelques aspects de l'expression orale « à tendance charismatique » parmi de nombreux autres. Pour notre propos, citons le volume, le débit et la modulation.

Le volume. Il consiste à adopter un volume nécessaire et suffisant. Ni trop, ni trop peu. L'être charismatique est d'abord attentif à son environnement et y adapte son discours. S'agit-il de parler devant un vaste public ? En privé ? Dans la rue ? Dans un salon ? A chacune de ces circonstances correspond un volume qui permet à votre (vos) interlocuteur(s) de vous entendre sans peine et confortablement. S'il faut tendre l'oreille, son attention retombera très vite. S'il doit être agacé par un volume trop intense au point de donner l'impression d'être morigéné, il s'efforcera d'écourter la conversation. Et vous évitera ensuite. Pour l'impact charismatique, c'est râté...

Le débit a lui aussi son importance. Trop lent, il donnera l'impression que vous ne maîtrisez pas votre sujet ou la conversation. Trop rapide, il créera une tension difficile. A vous de trouver le juste milieu afin que votre élocution reste fluide est agréable à entendre. Lorsque vous écoutez un morceau de musique, vous en reconnaissez le rythme, la vitesse à laquelle les notes sont jouées. Si la mélodie est familière, une adaptation sur un autre tempo peut modifier son effet ou paraître dérangeante. Il en est de même de nos paroles. Créez une harmonieuse composition en phase avec le contenu du discours.

Nous aurons facilement oublié des paroles, mais sans doute pas le ton sur lequel elles ont été prononcées

Ce qui nous amène à parler de la modulation. En effet, ce qui donne de la vie, du relief à la conversation, ce sont ses variations de forme. Ainsi, le débit, dont nous venons de parler, pourra parfois être plus rapide, et parfois plus lent. Selon l'importance de ce que nous avons à dire, il nous faudra moduler la vitesse d'élocution. De même avec le ton. Si le débit est au discours ce que le tempo est à la musique, le ton, c'est la note. Notre ton peu être plus ou moins grave ou aigü. Et ces variations jouent un rôle très important dans l'énoncé et son impact. Il est à peu près évident que l'on n'annonce pas une mauvaise nouvelle sur un ton enjoué et « haut perché », ce serait inconvenant. De même, les expressions de joie seraient douteuses si exprimées sur un ton sinistre.

C'est souvent cette variation de ton qui nous renseigne correctement sur l'intention. Au-delà des seuls aspects verbaux, ces composantes nous permettent de comprendre si nous sommes félicités ou accusés. C'est aussi par ce canal que la personne charismatique fait passer l'essentiel de son message. Et ce sont de telles variations qui nous touchent réellement. Nous aurons facilement oublié des paroles, mais sans doute pas le ton sur lequel elles ont été prononcées. Ni leur effet sur nos propres émotions. Les êtres charismatiques savent bien celà et ils en jouent avec finesse.

Technique, tactique ou authentique ?

A ce stade, il est légitime de se demander si ce fameux charisme n'est pas alors tout simplement de la technique... Souvenez-vous d'Adolf Hitler cité en introduction. Avant ses discours, il répétait de nombreuses fois ses allocutions. Il se faisait photographier dans différentes poses, afin d'évaluer, avec ses conseillers, lesquelles susciteraient le mieux telle ou telle émotion. Ses discours sont prononcés avec un volume fort, adapté aux circonstances des grands rassemblements. Son débit est parfois rapide, parfois lent, faisant vibrer les multiples cordes de la sensibilité de ses auditeurs. Sa modulation est variée, emportant les masses sur les vagues puissantes et sombres de sa folie. Alors ? Adolf Hitler, un être charismatique ? Ce qui fait réellement la différence, et c'est l'aspect fondamental de la question, c'est l'intention.

Si vous usez de telles méthodes pour vous adressez à vos interlocuteurs dans la réelle intention de leur faire du bien - en d'autres termes, si vous vous intéressez sincèrement à eux - , vous êtes peut-être un être charismatique. Si vous usez de ces méthodes pour vous adressez à vos interlocuteurs avec cette fois l'intention de vous faire du bien - en d'autres termes, si vous vous intéressez seulement à vous -, vous êtes peut-être un manipulateur. L'histoire et l'expérience révèlent sans équivoque que les manipulateurs sont toujours démasqués.

Le charisme réclame bien entendu d'autres efforts et expériences. Celles liées à la communication sont relativement simple à mettre en oeuvre. Simple, mais pas simpliste.

Les quelques pistes données ici sont une première suggestion d'attention pour développer de belles compétences relationnelles, souvent appréciées. Le charisme est avant tout une qualité sociale, par définition. Mais à y regarder de plus près, c'est d'abord une question très personnelle.

 

Frédéric Huguenin - VR2


Liens

http://www.wikio.fr

Partagez cet article

Index de la Newsletter

Archives newsletters

Vers le site de VR2

Toutes les formations VR2