Expression française

La place de Grève

On la réclame ou on la subit, elle fait partie du décor socio-professionnel français.

La grève

Début septembre, nous sommes prévenus, des mouvements de grève doivent altérer le fonctionnement des transports ferroviaires et d'autres. Ce sera la grève. Mais pourquoi une telle expression ? Quelle rapport entre « la plage » et le travail ?

Au XII° siècle, l'extension de Paris sur la rive droite de la Seine a donné naissance à une place nommée place de la Grève. Elle s'appelait ainsi parce qu'on y trouvait une grève, quai en pente douce plongeant dans la Seine. C'est par ce biais que l'on procédait aux échanges commerciaux. Ces échanges étaient possibles par le transport des marchandises sur le fleuve et livrées à Paris en ce qui était à une époque son port le plus important.

Or, à cet endroit, le fleuve apportait beaucoup de sable. Et le mot « grève » vient du mot Gaulois « grava » désignant ce sable grossier (une sorte de gravier), tel qu'on en trouvait précisément sur les plages, y compris celle de la place qui nous préoccupe. Du coup, en bien d'autres lieux, mêmes très éloignés d'une quelconque plage, le mot grève désignait la place publique du village, souvent couverte de ces gravas.

C'est en 1830 que, en raison de sa situation, cette place a été renommée « Place de l'Hôtel de Ville ».

Vamos a la playa

C'est là que se réunissaient les ouvriers qui attendaient d'être embauchés par des patrons venant y recruter la main-d'œuvre nécessaire. Un genre de marché aux travailleurs. Soit dit en passant, cette place était un lieu où les exécutions étaient très fréquentes. Les multiples raffinement de ces châtiments (potence, hâche, bûcher, écartèlement, etc…) attiraient une masse toujours dense de curieux. De là à faire un lien entre travail et punition...

Avant 1946, les fonctionnaires français n'avaient pas le droit de faire grève

Les ouvriers rencontraient là leurs employeurs potentiels et discutaient des conditions. Si aucun accord n'était conclu, l'ouvrier restait sur la place en quête de meilleur pourvoyeur. C'est également en cas de contestations avec les patrons au sujet du salaire, que les ouvriers quittaient leur travail et se rendaient à la place de Grève pour y chercher d'autres patrons. C'est de là qu'est venue l'expression se mettre en grève. L'expression « faire grève » voulait dire « rechercher du travail ». Evidemment, être en recherche de travail signifiait bien souvent être sans travail.

Le sens de l'expression a évolué à partir du tout début du XIXe siècle lorsque des ouvriers, exploités par des patrons peu scrupuleux, ont décidé d'abandonner le travail et de se « mettre en grève » en se réunissant sur la place du même nom.

Pour la petit histoire, avant l'occupation et le régime de Vichy, les fonctionnaires français n'avaient pas le droit de faire grève en application du principe de continuité du service public. En contrepartie, la sécurité de l'emploi leur était garantie. En 1946, à la libération, le droit de grève a été accordé par la Constitution à tous les travailleurs, y compris les fonctionnaires...

 

Frédéric Huguenin - VR2


Liens

http://www.wikio.fr

Partagez cet article

Index de la Newsletter

Archives newsletters

Vers le site de VR2

Toutes les formations VR2